Proton

Ben fait partie de la communauté de localisation de Proton. Il est relecteur bénévole pour les versions françaises des produits Proton, validant les propositions de traduction faites par les traducteurs pour s’assurer qu’elles sont cohérentes et compréhensibles pour les publics francophones auxquels elles s’adressent.

Malgré un travail à plein temps dans la gestion de projets informatiques et une vie de famille bien remplie, Ben trouve toujours le temps d’aider Proton dans sa mission de rendre ses produits accessibles à tous. Il est très attaché à la question de l’accessibilité des logiciels, en partie parce qu’il a lui-même une mobilité réduite.

Pouvez-vous nous raconter comment vous avez commencé à vous intéresser à la protection de la vie privée ?

« Je me suis toujours intéressé à la protection de la vie privée, mais pas autant qu’aujourd’hui.

J’ai découvert internet aux alentours de 1999 et j’ai commencé en étant un utilisateur naïf comme beaucoup d’autres : je recherchais du contenu gratuit sans m’intéresser à quoi que ce soit d’autre parce qu’investir de l’argent dans quelque chose d’aussi intangible ne semblait pas avoir de sens à l’époque.

Je pense que la période qui a suivi le 11 septembre a été un élément déclencheur pour moi. L’atteinte légalisée et banalisée à la vie privée de millions de personnes au nom de la lutte contre le terrorisme m’a fait comprendre que la vie privée de chacun était potentiellement en danger, y compris celle des personnes qui respectent la loi ».

Dans quelle mesure étiez-vous naïf quand vous avez commencé à utiliser internet ?

« Quand internet a commencé à se démocratiser en France, peu de gens pensaient que ce formidable réseau pouvait représenter un risque pour leur vie privée. Il s’agissait d’un nouvel espace de liberté et à aucun moment les gens n’ont pensé que tout ce qui était mis sur internet pouvait être récupéré à notre insu pour la collecte, l’archivage, la publicité, l’escroquerie…

Tout le monde voulait croire à un réseau mondial et ouvert qui pourrait rassembler les gens. Personne n’a pensé à l’époque qu’internet pouvait aussi être un espace pour les personnes mal intentionnées et le crime organisé ».

Que pensez-vous de l’importance de la protection de la vie privée et de la sécurité dans le monde d’aujourd’hui ?

« Je pense que la protection de la vie privée est d’une importance capitale pour tout le monde.

Les données personnelles peuvent faire le tour du monde en quelques millisecondes, être vendues plusieurs fois à des organisations inconnues, se retrouver dans des bases de données, le tout à votre insu.

Je suis tout à fait favorable au travail des forces de l’ordre et je le respecte, mais je pense que les gouvernements qui cherchent à affaiblir le chiffrement ne sont pas conscients du risque qu’ils font courir aux citoyens ordinaires. Je pense que chaque citoyen devrait pouvoir accéder à internet en utilisant un chiffrement fort et sans portes dérobées. »

Comment avez-vous entendu parler de Proton pour la première fois ? Qu’est-ce qui vous a incité à localiser nos produits dans votre langue ?

« Je participais à des projets open source sous diverses formes depuis plusieurs années. Puis, à la suite d’un grave accident, j’ai connu de longs mois d’inactivité physique. C’est à ce moment-là que je me suis inscrit sur Crowdin pour participer à la communauté et donner un sens à mon absence d’activité.

En mai 2017, j’ai découvert une « petite communauté » qui s’appellait Proton Mail. J’ai trouvé l’idée géniale et j’ai proposé ma candidature pour participer à l’effort de localisation.

Il n’y avait rien de tel en France, mais il était évident que sans une bonne version française, Proton avait peu de chances de réussir ici. J’ai donc rejoint la communauté ».

Pourquoi est-il important de traduire les applications Proton en français ?

« La réalité en France (surtout dans les zones rurales) est que les langues sont très peu enseignées dans les établissements scolaires, sauf dans les régions frontalières. Je connais beaucoup de personnes qui sont découragées par l’anglais et dès qu’une application ou une page web est en anglais, elles s’en détournent automatiquement.

Si elles ont le choix entre un bon outil pour leur sécurité, mais en anglais, et un outil moyen, voire mauvais, pour leur sécurité, mais en français (comme WhatsApp, Facebook, Google…), elles privilégient naturellement ce qu’elles comprennent. Parce que mentalement, cela ne demande aucun effort.

J’ai remarqué qu’en quelques années, la plupart des gens sont passés d’une adresse e-mail fournie par leur fournisseur d’accès (Orange et Wanadoo étaient les plus courants à l’époque en France) à une adresse e-mail gratuite fournie par Google, ce qui est encore pire pour la protection de leur vie privée.

C’est pourquoi j’ai pensé qu’il était important d’aider la communauté. Proton est une bonne chose pour la sécurité personnelle, mais serait moins utilisé en étant uniquement disponible en anglais, ce qui serait dommage. Je pense aussi que la qualité de la traduction française, ou son absence, témoigne du sérieux et du soin apporté au produit lui-même. Si les gens voient que les traductions sont de bonne qualité, ils sont plus enclins à croire que le produit lui-même est de bonne qualité et donc à l’utiliser.

Je pense que cette approche de la traduction porte ses fruits. Alors que de plus en plus de personnes se préoccupent de la sécurité de leurs données, elles peuvent trouver au moins une boite mail sûre et sécurisée dans leur langue maternelle ! »

Qu’est-ce qui vous plaît dans le fait d’être membre de la communauté de localisation de Proton ?

« Localiser les produits Proton dans ma langue est l’occasion de rendre ce formidable outil accessible au plus grand nombre de mes concitoyens français. De cette manière, je contribue à leur fournir quelque chose qui les aidera et les protègera vraiment.

Peu importe que vous ayez 12 ou 72 ans, avec Proton Mail vous pouvez créer une adresse e-mail qui n’appartient pas aux GAFAM et qui vous aidera à vous protéger contre l’exploitation commerciale ou criminelle. »

Comment se passe la collaboration avec l’équipe de localisation ?

« C’est formidable de faire partie de cette équipe. Il y a quelques personnes qui sont restées longtemps et avec lesquelles je travaille bien. C’est très agréable. Au fil du temps, vous pouvez même repérer les habitudes et les rythmes de chacun dans le travail.

Je traduis sur un iPad le soir, le week-end et pendant mes vacances parce que c’est à ce moment-là que j’ai le plus de temps. La communauté s’est beaucoup développée au cours des trois dernières années. De mon côté, j’essaie de faire en sorte que les applications soient traduites de façon à ce que vous ne puissiez pas deviner, quand vous les utilisez, que les produits Proton ont été traduits.

Avant tout, j’aime voir une interface dans un français impeccable. J’aime à penser que mon effort contribue peut-être à sa manière au succès de Proton, du moins pour la partie française !

Être traducteur et relecteur n’est pas quelque chose de prestigieux. Vous êtes dans l’ombre et quand c’est bien fait, les gens ne réalisent même pas votre participation. Mais ce n’est pas le plus important pour moi. J’aime juste savoir que j’ai contribué pour le plaisir et surtout parce que je sais que c’est utile à ceux qui en ont besoin ».

Avez-vous des conseils à donner aux personnes qui voudraient rejoindre l’équipe de localisation ?

« Ne le faites pas pour passer le temps, faites-le parce que vous voulez faire partie d’une équipe au service de la communauté Proton. Vous devez avoir un bon niveau de français ou de la langue dans laquelle vous allez traduire, mais si vous ne vous sentez pas à l’aise, votez plutôt sur les traductions proposées. Cela vous aidera beaucoup dans la phase de relecture et vous permettra de prendre confiance en vous avant de commencer ».


Participez aux activités de la communauté Proton

L’équipe de localisation de Proton contribue à améliorer la protection de la vie privée et la sécurité en ligne dans le monde entier en rendant nos applications disponibles dans les principales langues. Vous pouvez rejoindre plus de 800 personnes qui forment la communauté de localisation de Proton et contribuer avec vos propres traductions ou soutenir les autres en corrigeant ou en votant pour leurs traductions.


Traduit et adapté par Elodie Mévil-Blanche.

Protégez votre vie privée avec Proton
Créer un compte gratuit

Articles similaires

en
People and companies are generally subject to the laws of the country and city where they are located, and those laws can change when they move to a new place. However, the situation becomes more complicated when considering data, which can be subjec
Vos données en ligne ne sont plus seulement utilisées pour des publicités, mais aussi pour entraîner l’IA. Google utilise des informations disponibles publiquement pour entraîner ses modèles d’IA, ce qui suscite des inquiétudes quant à savoir si l’IA
iPhone stocke les mots de passe dans iCloud Keychain, le gestionnaire de mots de passe intégré d’Apple. C’est pratique mais comporte quelques inconvénients. Un problème majeur est qu’il ne fonctionne pas bien avec d’autres plateformes, ce qui rend di
Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles vous pouvez avoir besoin de partager des mots de passe, des informations bancaires et d’autres informations hautement sensibles. Mais nous avons constaté que de nombreuses personnes le font via des appl
Les grands modèles linguistiques (LLM) entraînés sur des ensembles de données publics peuvent servir à un large éventail de purposes, de la rédaction de billets de blog à la programmation. Cependant, leur véritable potentiel réside dans la contextual
is Google Docs secure
Vos données en ligne sont extrêmement précieuses, en particulier pour des entreprises comme Google qui les utilisent pour gagner de l’argent par le biais de publicités. Cela, ainsi que les nombreuses violations de la vie privée par Google, a conduit